A la une

Pour une meilleure maîtrise de nos finances

Dans le contexte financier actuel, le réalisme impose de ne pas prendre d’engagements à la légère. M. Kizirian en sait quelque chose, lui qui a fait subir aux ménages locaux, une hausse de fiscalité sur 6 ans de près de 25 %, ce qui ne s’était jamais vu à Saint-Chamond, et plus 10 % avec Saint-Etienne Métropole ! Dans cette même période, les entreprises et le commerce n’ont pas été épargnés (CFE, taxe publicité, versement transport). Ne réalisant sans doute pas la gravité de ses décisions comme maire, mais aussi à Saint-Etienne Métropole, en pleine crise, il n’a eu de cesse de nous expliquer pour sa défense que les « impôts étaient trop bas » à Saint-Chamond et qu’il « fallait rattraper le retard ». De surcroît, les nouvelles recettes procurées (plusieurs millions d’euros) n’ont pas toujours été utilisées à bon escient pour développer la ville réalisations coûteuses et pas toujours très utiles, débauche de communication). Le retour au bon sens s’impose, il faut une plus grande rigueur dans la gestion des deniers publics, mieux administrer sans dépenser plus. Nos engagements pour rompre avec la dérive fiscale : - supprimer les dépenses superflues, les pseudo-études, limiter les prestations des cabinets extérieurs, réduire les dépenses de communication-propagande, baisser des indemnités des élus, refuser le cumul des mandats, réduire le nombre des collaborateurs de cabinet, lutter contre tous les gaspillages… - stopper la forte progression de l’endettement de Saint-Etienne Métropole (100 % du budget, soit + de 40 % d’augmentation) - mieux contrôler les dépenses, privilégier la gestion par objectif, systématiser le suivi périodique de l’avancement des projets… - améliorer l’efficacité et la qualité du service rendu aux Saint-Chamonais. - maîtriser la fiscalité communale et celle de Saint-Etienne Métropole. - quitter les syndicats intercommunaux n’ayant aucun intérêt pour Saint-Chamond. Chaque euro dépensé devra être utile à la ville et à tous les Couramiauds !

 

 

Dans le contexte financier actuel, le réalisme impose de ne pas prendre d’engagements à la légère. M. Kizirian en sait quelque chose, lui qui a fait subir aux ménages locaux, une hausse de fiscalité sur 6 ans de près de 25 %, ce qui ne s’était jamais vu à Saint-Chamond, et plus 10 % avec Saint-Etienne Métropole !

Dans cette même période, les entreprises et le commerce n’ont pas été épargnés (CFE, taxe publicité, versement transport).

Ne réalisant sans doute pas la gravité de ses décisions comme maire, mais aussi à Saint-Etienne Métropole, en pleine crise, il n’a eu de cesse de nous expliquer pour sa défense que les « impôts étaient trop bas » à Saint-Chamond et qu’il « fallait rattraper le retard ». De surcroît, les nouvelles recettes procurées (plusieurs millions d’euros) n’ont pas toujours été utilisées à bon escient pour développer la ville réalisations coûteuses et pas toujours très utiles, débauche de communication).

Le retour au bon sens s’impose, il faut une plus grande rigueur dans la gestion des deniers publics, mieux administrer sans dépenser plus.

Nos engagements pour rompre avec la dérive fiscale :

- supprimer les dépenses superflues, les pseudo-études, limiter les prestations des cabinets extérieurs, réduire les dépenses de communication-propagande, baisser des indemnités des élus, refuser le cumul des mandats, réduire le nombre des collaborateurs de cabinet, lutter contre tous les gaspillages…

- stopper la forte progression de l’endettement de Saint-Etienne Métropole (100 % du budget, soit + de 40 % d’augmentation)

- mieux contrôler les dépenses, privilégier la gestion par objectif, systématiser le suivi périodique de l’avancement des projets…

- améliorer l’efficacité et la qualité du service rendu aux Saint-Chamonais.

- maîtriser la fiscalité communale et celle de Saint-Etienne Métropole.

- quitter les syndicats intercommunaux n’ayant aucun intérêt pour Saint-Chamond.

Chaque euro dépensé devra être utile à la ville et à tous les Couramiauds !

 

Share

A écouter