Communiqués

Emmanuel MANDON est candidat aux municipales de mars 2014

Emmanuel MANDON - Saint-Chamond Avant Tout

Déclaration de candidature

Emmanuel MANDON – Saint-Chamond Avant Tout

Saint-Chamond – 6 décembre 2013

 

En faisant cette déclaration de candidature à l’élection municipale de mars 2014, j’ai une pensée particulière pour tous les amis qui m’accompagnent depuis bientôt 6 ans dans l’opposition au conseil municipal. Et je mesure toute la force d’une équipe soudée, attentive, motivée et tellement mobilisée au service du projet municipal que nous portons à Saint-Chamond Avant Tout. Un homme seul n’est pas grand-chose.

 

Une décision mûrement réfléchie.

Ma décision a été mûrement réfléchie, j’ai pris le temps ces derniers mois d’une longue concertation, de largement consulter, d’écouter les Saint-Chamonais avant de prendre cette décision que je sais très importante.

Beaucoup m’ont pressé de sortir de ma réserve, m’ont fait part de leur étonnement alors que d’autres candidats n’ont pas hésité à se déclarer il y a déjà de nombreux mois. Deux raisons m’ont incité à ne pas me précipiter :

-          D’une part, je pense que l'on doit assumer nos responsabilités électives jusqu'au bout du mandat, de manière constructive. Certes, pour certains, à peine une élection se termine, qu'ils se relancent dans la bataille suivante.

-          D’autre part, avant de déclarer sa candidature, il est nécessaire de vérifier qu’elle peut apporter une valeur ajoutée au débat.

Pour ceux qui me connaissent, cette annonce ne devrait pas beaucoup surprendre. Au contraire, je pense qu’ils verront plutôt dans cette décision, la confirmation de l’intérêt que je porte à la gestion municipale et mon attachement sans faille à la ville de Saint-Chamond.

Car c’est un attachement profond, constant de ma part alors que je ne suis qu’un Saint-Chamonais d’adoption, -je ne suis pas né à Saint-Chamond-, j’aime cette ville et j’ai la chance de pouvoir y compter de nombreux amis.

 

Ma candidature à la fonction de Maire n’est pas le fruit du hasard.

L’expérience familiale de la vie municipale, ma formation, mon métier et 3 mandats au conseil municipal de Saint-Chamond me permettent aujourd’hui, de jeter un regard lucide sur ce que représente cet engagement.

Plus de 18 ans après mon entrée au conseil municipal (c’était en juin 1995, au sein de l’équipe de MM. Ducarre et Rochebloine), mes motivations restent intactes. Le mandat municipal est pour moi le plus stimulant, le plus authentique et certainement celui qui permet d’être le plus proche du vécu de ses concitoyens. Quant à la fonction de maire, c’est sans doute l’une des fonctions les plus exaltantes une des plus prenantes, une des plus exigeantes, car on ne saurait mentir à ses concitoyens.

 

Mon engagement aux côtés des Saint-Chamonais s’inscrit dans la durée.

Ma priorité est Saint-Chamond.

Ayant connu deux mandats dans la majorité, dont un comme 3e adjoint au maire, j’ai vécu ensuite l’expérience de l’opposition (depuis 2008) comme une mise à l’épreuve, une mission parfois ingrate où il faut savoir faire preuve d’un minimum d’abnégation et d’humilité.

Je suis fier de servir les Saint-Chamonais. Voici en effet plus de 25 ans que j’ai fait le choix de rester à Saint-Chamond, de m’impliquer et de vivre au quotidien un engagement au service de la population, avec constance, puisque je travaille depuis 1988 comme collaborateur parlementaire de François ROCHEBLOINE.

En 25 ans d’implication dans la vie locale, j’ai beaucoup appris. Je connais les difficultés que rencontre notre ville. J’ai pu prendre au fil des ans, la mesure de la tâche à accomplir, mais je sais aussi que notre ville dispose de très nombreux atouts.

 

La gestion de la municipalité KIZIRIAN est un échec.

Il faut le dire, car chaque jour qui passe, je recueille des témoignages du ras-le-bol général que suscite cette municipalité, sourde aux attentes réelles des habitants, rendue aveugle par dogmatisme, et finalement totalement inefficace alors que les besoins sont considérables.

Lors des « Assises de l’opposition », le 20 juin dernier, le constat a été unanime : notre ville stagne et s’appauvrit, elle souffre d’un taux de chômage élevé, sa jeunesse ne trouve pas de travail sur place, la ville ne joue plus le rôle moteur qui lui incombe au niveau de la vallée du Gier ou de Saint Etienne Métropole.

Et pourtant, le potentiel Saint-Chamonais est important si l’on en juge par le dynamisme des nombreux talents individuels dont elle dispose. Notre ville doit reprendre confiance en elle, en ses capacités à affronter l’avenir.

Hélas, ce ne sont pas les choix politiques de M. KIZIRIAN qui pourront mettre un terme à la dérive de la gestion communale actuelle, une gestion qui n’est manifestement pas à la hauteur des enjeux puisque M. KIZIRIAN n’a pas su rassembler autour de projets forts, ambitieux et fédérateurs au cours du mandat qui s’achève, l’insécurité, les incivilités se sont accrues, le développement économique et l’emploi n’ont pas été soutenus, la jeunesse a été oubliée, la politique éducative est en décalage avec les besoins des familles, l’endettement et la fiscalité se sont alourdis, globalement, l’argent public n’a pas été bien utilisé, etc.

Nous devons redessiner un avenir à notre ville de Saint-Chamond, une ville fière de son passé et de son identité, une ville capable d’assumer son rôle de « capitale du Gier », de trait d’union avec Saint Etienne et l’agglomération lyonnaise.

La reconversion – réhabilitation du site Giat est sans aucun doute une formidable opportunité pour notre ville, une occasion historique de la redynamiser, en redéfinissant sa vocation innovante et créatrice, ce qui est indispensable pour retenir notre jeunesse et développer l’emploi. Le travail est la 1ère des priorités pour notre ville et son bassin d’activité. La réindustrialisation de la France est d’actualité, notre territoire est donc directement concerné.

 

Maire à 100% !

Pour le Maire qui sera élu en mars 2014, je suis convaincu qu’il devra se consacrer entièrement, exclusivement à son mandat. A cet égard, ma priorité est Saint-Chamond, je m’oppose catégoriquement au cumul des mandats. Je crois à une vision moderne de la vie publique, qui privilégie l’exercice d’une seule fonction exécutive, car il n’est plus possible ni souhaitable de cumuler comme cela se faisait dans le passé.Un maire comme celui de Saint-Chamond doit assumer tellement de responsabilités, du fait notamment de l’intercommunalité, qui est devenu tellement lourde et compliquée, qu’à la fin le risque est grand qu’il devienne invisible de ses concitoyens, totalement accaparé par les réunions. Le Maire doit savoir déléguer, il doit pour autant recevoir très régulièrement, être présent dans les quartiers, être pleinement à l’écoute des entreprises, des commerçants, des artisans, des associations, bref le maire doit être actif à temps plein. Ce ne sont pas les collaborateurs de cabinet qui doivent gérer la ville à sa place. Je m’engage à être un maire de proximité, à temps plein, à 100 % !

 

L’alternative en mars 2014, passe par le rassemblement des familles du centre et de la droite républicaine UDI – UMP.

Nous sommes certains que les Saint-Chamonais l’attendent. Même M. KIZIRIAN l’admet, puisqu’il sait que son salut ne peut venir que des divisions de l’opposition.

J’ai eu l’occasion de définir ces dernières semaines les conditions d’une réconciliation, préalable indispensable à l’union  que nous appelons de nos vœux, une union sincère, totale et loyale. De même, nous devons tirer les leçons de l’échec de mars 2008. Si la discipline républicaine avait été respectée, je rappelle que j’aurais été élu maire, puisque la liste que j’ai eu l’honneur de conduire est arrivée en seconde position au 1er tour, en devançant celle de l’ancien maire. Cette erreur ne doit pas être répétée. Je note que sur ce point, il semble que l’on ait enregistré ces dernières semaines des avancées.

Mais il conviendra d’aller plus loin, car la priorité de notre action est de parvenir à constituer une liste de rassemblement et d’union dès le 1er tour, signe qu’il est possible de tourner réellement la page des divisions et des rancœurs  du passé. Personnellement, je continuerai à mettre toute mon énergie dans cet engagement.

Ma candidature aujourd’hui s’inscrit dans une démarche de projet et de dialogue.

 

Déclation de candidature Emmanuel MANDONCliquez ici pour télécharger le texte de la candidature d'Emmanuel MANDON

Share